Revue de presse 42

Par loicdanieau2005@yahoo.fr
Revue de presse 42

REVUE DE PRESSE  n° 42

 

Elections : ce 8 décembre, ont été proclamés les résultats provisoires des élections couplées qui viennent de se dérouler au Burkina. Le taux de participation est de 75% et le Congrès pour la démocratie et le progrès, parti du président Blaise Compaoré, ressort grand vainqueur.

Aux législatives, 70 députés ont été élus pour le compte du CDP (sur un total de 127). Treize partis devraient être représentés au Parlement.

De plus,  "il opère une razzia aux municipales" avec 12 340 élus pour 18 645 sièges à pourvoir sur l'ensemble du pays. A Ouahigouya, le CDP l'emporte devant l'Alliance pour la démocratie (57 conseillers contre 54 pour un total de 113 sièges à pourvoir).

 

Sale temps pour la forêt amazonienne ?  en visite à Paris, le chef Kayapos (âgé de 82 ans) est venu délivrer son dernier message "aidez-nous à protéger note forêt, notre fleuve, notre peuple et le futur de vos enfants". L'espace que les Amérindiens ont obtenu en 1993 est menacé par le barrage de Belo Monte qui inondera des terres et des villages.

Dilma Roussef, présidente de la république du Brésil, assure que cet ouvrage est situé à 70 km. des habitants les plus proches dont les terres ne seront pas inondés. 

  

Sale temps pour les BRICS ? Brics comme Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Plusieurs études pointent les faiblesses des économies émergentes :

 

En Chine, "pays vieillissant, pollué et inégalitaire, le modèle -fondé sur les exportations- est à bout de souffle". Le ralentissement de l'économie mondiale pénalise cette option même si les taux de croissance font rêver les Occidentaux. Comment trouver le relais sur place, par la relance de la consommation, ce qui veut dire augmentation des salaires, hausse des dépenses énergétiques, pression accrue sur les terres agricoles (la Chine ne détient que 9% du stock mondial pour 20% de la population) ? "Un système victime de ses propres contradictions".

 

L'Inde, dixième puissance mondiale, "est le pays où le taux de croissance annuel est le plus élevé au monde (5% en moyenne depuis 20 ans) et celui où le nombre de pauvres est le plus grand". D'où la question : la croissance sans le développement ? Etat défaillant, corruption endémique, infrastructures calamiteuses…Quelques éclatants succès ne peuvent cacher que 75% de la population vivaient (en 2005) avec moins de 2 dollars par jour contre 37% en Chine et 18% au Brésil. A voir sur Arte (mardi 18 décembre à 22h40) Le Destin de l'Inde.

 

Au Brésil, "la modernisation est en panne car le pays, après une décennie de progrès dans le domaine économique et social, est menacé par la désindustrialisation". Trop dépendant de ses richesses naturelles, handicapé par un sous-investissement dans les infrastructures, le pays ne trouve plus, à l'extérieur (avec les exportations) les mêmes débouchés que précédemment. Les recettes engrangées lui avaient permis de financer d'importants programmes de réduction de la pauvreté qui frappait encore 20% de la population en 2010 mais 35% en 2003.

 

L'Afrique du Sud, encore très inégalitaire, doit relancer une croissance en berne. "Près de 20 ans après la fin de l'apartheid, une famille blanche gagne en moyenne six fois plus qu'un ménage noir". Le sida fait toujours des ravages, 1 500 morts par jour.  

 

La Russie, "entre rente pétrolière et population vieillissante (en 2040, vingt millions d'habitants en moins sur un total de 143 millions !)", a fait le choix d'utiliser ses énormes ressources pour  renforcer son arsenal militaire plutôt que moderniser son industrie. 

Plus vieux mais…"Les humains vivent plus vieux mais pas en bonne santé. De 1970 à 2010, l'espérance de vie sur Terre a augmenté de 11,1 ans pour les hommes et 12,1 ans pour les femmes" (étude faite dans 187 pays). Mais l'augmentation des cancers, des maladies cardiovasculaires et du diabète vient tempérer cette bonne nouvelle, d'autant que les écarts sont faramineux (en Afrique subsaharienne, l'espérance de vie a baissé, essentiellement à cause du sida ; même constat en Biélorussie et Ukraine à cause de l'alcoolisme ; les plus mal lotis sont les Haïtiens : 32,5 ans pour les hommes et 43,6 pour les femmes. Ce chiffre atteint 85,8 pour les Japonaises).

 

Accaparement des terres : encore et toujours d'actualité. Séance de rattrapage (pour ceux qui n'auraient pas eu accès aux documentaires de la campagne AlimenTerre) jeudi 20 décembre sur la chaîne Public Sénat à 18h30.

Dans la série "Les dessous de la mondialisation", Terre à prendre en Ethiopie. Un million d'hectares aurait déjà été concédé aux investisseurs étrangers pour des prix de location ne dépassant pas 5 €/ha et, d'ici à 2020, le gouvernement table sur 4 millions d'ha.

Des investisseurs privés nationaux participent à ces opérations qui se traduisent par des expulsions, des regroupements forcées (la villagisation) en échange de services publics.

 

Défi alimentaire : "Il ya tout un discours simpliste qui résume le défi alimentaire à un nombre de bouches à nourrir. Mais le véritable défi est celui de l'emploi, du travail, du maintien ou de l'exclusion des paysans car les populations agricoles n'ont jamais été nombreuses sur terre". Il manque déjà 900 millions d'emplois dans le monde. 

 

In vino veritas : désolé pour les Français (dont les fondus des crus bordelais, les mordus des vins de  Bourgogne, les accros aux terroirs ligériens) mais dès 1 750 avant J.-C. le Code d'Hammourabi (roi de Babylone) régulait déjà le commerce du vin ; la culture de la vigne était présente du Caucase au continent indien et, en Chine, à l'âge de bronze, le vin jouait un rôle religieux sous la dynastie des Shang (1570-1045 avant J.-C.). Avec le commerce et la religion, la spéculation : Alexandre Dumas disait avoir assisté à la vente an détail des plus grandes caves parisiennes…"Le propriétaire avare les faisait vendre pour avoir de l'argent" !   

 

Huile de palme, 1 - Système U, 0. Le 4 décembre, "le tribunal de commerce de Paris a sommé les magasins U de retirer un spot de publicité visible depuis février et qui met en scène les dégâts causés par les plantations de palmiers à huile". L'affaire avait été portée devant la justice par l'Association ivoirienne des producteurs. Dans le même temps, le Parlement français rejetait "l'amendement Nutella" qui visait à taxer de 300 € la tonne d'huile. 

 

Cadeaux de Noël : aux éditions Actes Sud (par David Van Reybrouck), Congo-une histoire "retrace la longue épopée de ce grand pays d'Afrique" qui fut, pendant quelques années, propriété privée du roi des Belges. Lecture à compléter par la visite du Musée colonial de Tervueren dans la banlieue de Bruxelles.

Dans La grande famine en Chine,1958-1961 (au Seuil) Yang Jisheng fait le récit de ce drame qui causa plus de 30 millions de morts  et démontre que "cette tragédie était évitable car elle n'était due ni à une guerre ni à une catastrophe naturelle". 

 

Apocalypse : nous y avons échappé le 12-12-2012 à 12h12 ! Si la fin du monde (annoncée déjà plus de mille fois dans l'histoire de l'humanité) a lieu le 21 décembre (le calendrier maya n'y est pour rien), cette revue de presse sera la dernière.

Sinon, rendez-vous le 15 janvier 2013.

       

A méditer : "On ne peut pas demander à la dinde de préparer le repas de Noël".

 

Loïc Danieau. AFDI 85 - 15 décembre 2012